Le sexe à distance pour pallier la Covid !

Nanou Redacteur 7 janvier 2022

Comment renouveler ses pratiques sexuelles en ayant un risque 0 face au Covid-19 ? On vous explique quelques possibilités !

Durant cette période de Covid-19, il peut s’avérer compliqué de trouver un ou une partenaire sexuel. La peur de la propagation du virus peut-être un facteur freinant et potentiellement un tue l’amour !

Si les sites de rencontres ont vu leur nombre d’utilisateurs grandir, cela ne veut pas dire pour autant que les relations créées ont abouties. Il s’agit plus ici de « slow dating« , comme son nom l’indique (slow = lent en anglais) cette pratique consiste à prendre son temps. La messagerie gagne en importance et l’échange de message devient de plus en plus prépondérant.

Bonne chose pour les romantiques qui cherche le grand amour mais qu’en est-il de ce qui cherche un plaisir instantané ?

Un peu comme dans Her où Joaquin Phoenix tombe amoureux d’une intelligence artificielle et a des rapports sexuels avec elle, l’amour par téléphone peut être une solution face au Covid.

Le sexe par téléphone existe depuis longtemps. Aerosmith mettait en scène un échange de téléphone rose dans le clip de Sweet Emotions, les Village People chantait Sex over the Phone et chez nous, en France, Sheila reprenait l’amour au téléphone en 1980 !

, par exemple, propose un service de téléphone rose mais élargit le panel des possibilités en ligne, en proposant 5 choix

Le téléphone rose et l’audiotel

Ces deux pratiques se ressemblent sur le fond mais diffèrent sur le mode de paiement. Les deux consistent à passer un appel à une personne inconnue. Durant l’appel vous mettrez en scène avec votre partenaire des scénarios sexuels et torrides. Tout se fait, grâce à l’érotisme de votre imagination.

La différence de paiement étant qu’avec le téléphone rose vous payez en avance un crédit de minute par carte bancaire, alors qu’en audiotel le paiement se fait à la fin en ajoutant un montant au prix d’un appel normal.

Le Tchat par SMS

Si l’audio peut s’avérer très chaud, l’écrit n’a rien à lui envier. Encore plus anciens que le téléphone, l’écriture a de tout temps été un moyen de communiquer et partager ses désirs sexuels. George Sand et Alfred de Musset entretenaient une relation épistolaire, dans laquelle ils s’invitaient à des rencards coquins travers des messages cachés.

Les lettres ont évolués en SMS mais le principe reste le même. Le tchat par SMS consiste à exciter soit une personne inconnue dans le cadre d’appelhot.com soit votre partenaire. Aussi appelé « sexting« , l’échange de SMS sexuels est décrit en chanson par Bo Burnham dans son dernier spectacle Inside. « Sexting it is not sex, but it is the next best thing » (trad : Sexting ce n’est pas du sexe mais ce qu’il y a de mieux après).

Les histoires de sexe

Les histoires de sexe incarnent également une façon de partager et recevoir du plaisir. Le principe ? Des internautes partagent des moments de vie en détail, où ils ont vécus des aventures sexuelles qui sortent de l’ordinaire.

Comme les autres pratiques présentées, les histoires de sexe fonctionnent grâce à votre imagination. Balthasar Gracian, auteur espagnol du XVII écrivait : « l’imagination porte bien plus loin que la vue« .

Sexe par webcam

Le sexe par webcam représente sans doute la catégorie la plus explicite du sexe à distance. Une personne se place face à sa webcam et offre des contenus sexuellement explicites. Jeux avec des sextoys, masturbation, rapports sexuels avec un partenaire face à la caméra. De l’autre côté de l’écran, des spectateurs ont la possibilité en payant de demander certaines excentricités aux camgirls/camboys.

Grâce à ses cinq méthodes vous serez en mesure de pallier à la peur du Covid ou de pimenter votre vie sexuelle avec votre partenaire. En solitaire ou en couple, ces pratiques peuvent apporter de la nouveauté à votre vie sexuelle.

A lire aussi :

Zoom sur le sexe virtuel et les sites de tchat sexe

Cybersexe : les adeptes de l’amour en virtuel ont leurs préférences

Confinement et sexe : Comment réaliser un bon « nude » ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

interstron.ru