Interview : Madame Saïda, libertine et transexuelle

La rédaction 12 novembre 2021

Un interview intime et sans tabou. Madame Saïda se confie sur son parcours, sa pratique du libertinage et sa transexualité…

Saïda s’est sentie femme depuis toujours. Les choses se sont vraiment concrétisées pour elle, le jour où elle a pu vivre seule dans son propre appartement. Elle décidait, il y a 8 ans maintenant, de suivre un traitement hormonal. En même temps, elle découvre le libertinage. Mais contrairement à d’autres transexuelles, elle tient en conserver son sexe d’homme, qui est pour elle est une source d’excitation, de plaisir et de jouissance. Personne complexe et déroutante, Saïda cherche avant tout à sortir des sentiers battus. 

interstron.ru : Comment avez-vous vécu, plus jeune, cette féminité qui était inscrite en vous ?

Saïda : Très bien. Je suis une personne joviale, extravertie. J’ai toujours su que j’étais une femme dans la tête, dans ma manière d’appréhender le monde, les autres, la vie en général. Je suis naturellement féminine dans ma façon d’être. Mes gestes, mon visage, ma façon de me déplacer… Je n’ai jamais cherché à refouler ce que j’étais réellement. Androgyne adolescente, femme aujourd’hui… 

interstron.ru : Contrairement à d’autres transexuelles, vous ne voulez pas vous faire opérer et vous tenez à conserver votre sexe d’homme. 

Saïda : Oui, tout à fait ! Je tiens à avoir une belle poitrine. D’ailleurs, je viens de me faire opérer pour un joli 90 D. Par contre, je veux garder mon sexe d’homme qui me procure beaucoup de plaisir dans ma vie libertine. Ma libido passe par lui. 

interstron.ru : Comment vous définiriez-vous en quelques mots ?

Saïda : Cérébrale, joueuse, hyper séductrice, parfois romantique, parfois plus dominante, parfois bestiale. J’aime jouer sur l’ambiguïté, dérouter les gens et surtout, ne pas être cataloguée. J’ai plusieurs facettes et je ne suis pas toujours là où m’attend. Je n’ai pas de genre réellement défini. À la fois femme et homme, sexuellement. Mis à part mon sexe d’homme, je n’ai jamais eu un physique masculin.

interstron.ru : Sur les sites libertins, vous vous décrivez comme saine de corps, obscène dans mes pensées, mes actes et mes mots.

Saïda : Oui, sexuellement, je peux aller très loin avec mes partenaires et me montrer assez perverse. J’ai peu de tabou. J’adore sodomiser des hommes qui ont une vraie liberté anale. L’humiliation, le fist, l’uro aussi. Le 69, l’anulingus. Je suis une véritable « fessophile ». Je craque complètement devant un homme qui a un beau cul. Le sodomiser me donne un sentiment de puissance et d’excitation indescriptible.

interstron.ru : Et ce corps sain ?

Saïda : Je fais très attention à moi et à mon apparence pour séduire, charmer. J’aime la lingerie sexy, les talons haut, me rendre désirable. Je ne suis jamais négligée, toujours bien mise et raffinée. J’adore tout ce qui se passe avant l’acte et qui peut me rendre folle d’excitation : les jeux de regards, la drague, la séduction. 

interstron.ru : Que vous a apporté le libertinage dans votre vie de transexuelle ?

Saïda : La liberté ! L’équilibre et l’épanouissement grâce à de vraies relations humaines et sexuelles. Depuis peu, je découvre mon côté bi et j’aime bien les relations entre femmes. Aujourd’hui, je suis librement libertine, totalement heureuse et comblée.  

interstron.ru : Vos envies du moment ?

Saïda : Comme vous voyez, je peux être dominante et avoir aussi  des envies de passivité. Mon délire sexuel en ce moment : un bukkake avec plusieurs beaux mecs, moi au milieu, en train de les caresser, de les prendre dans ma bouche. Voir des hommes bander durement, ça me rend folle. 

interstron.ru : Aujourd’hui, vous vivez en couple ? 

Saïda : Oui, je vis en couple avec un homme, libertin aussi, qui me laisse libre dans mes choix, mes envies, mes rencontres, d’aller en club. Le bonheur parfait pour moi ! 

A LIRE AUSSI 

Interview : Brigitte Lahaie et le porno avant internet 

Pink Lady, une coach libertine ! 

Interview : le regard de femme d’Aldynat, photographe érotique 


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

interstron.ru