Un bain coquin

La rédaction 20 novembre 2021

Je m’appelle Sophie, j’ai 20 ans et j’aimerais raconter mon histoire porno.

Fantasme mouillé

J’avais depuis longtemps le fantasme de faire des cochonneries dans l’eau. C’est le truc que j’ai toujours vu faire avec envie dans les films ou la télé-réalité : des jeunes gens qui se roulaient des pelles et se tripotaient dans les piscines. L’idée du sexe en milieu aquatique m’avait toujours fait mouiller. Je rêvais de m’ébattre dans un jacuzzi ou une large baignoire. Si bien que lorsque l’occasion s’est présentée, j’étais trop contente de pouvoir kiffer la réalisation de mon fantasme avec un mec.

J’étais invitée avec d’autres amis chez Fred, un pote de pote qui avait une grande baraque pour nous accueillir tous. Il nous a régalés en nous préparant des cocktails qu’il avait confectionnés dans son blender, en nous mettant de la super musique et en nous laissant glander sur les immenses canapés de son salon. J’ai tout de suite capté qu’il me reluquait, et qu’il avait du mal à garder les yeux dans sa poche. Je trouvais Fred canon, avec ses cheveux mi-longs, son joli sourire et sa peau pâle.

La soirée battait son plein et les autres étaient en train de se marrer et de danser en buvant leurs cocktails. C’est là qu’il s’est décidé à se pencher à mon oreille pour me proposer de me faire faire un tour du propriétaire. J’étais super emballée car j’étais très curieuse de découvrir toutes ses pièces ! J’adore visiter les grandes maisons, surtout accompagnée d’un guide aussi sexy. Il m’a montré sa chambre et les différentes parties de la bicoque, jusqu’à ce qu’il allume la lumière pour éclairer une grande salle de bain.

Wahou, canon !” Il y avait une large baignoire à bulles. “Je rêve de me baigner dans ce genre de baignoire.” “Tu veux qu’on te fasse couler un bain ?” a-t-il proposé. J’étais un peu gênée, mais j’étais prête à prendre le pari. J’ai dit oui et il a fait couler de grandes quantités d’eau très chaude. Foutu pour foutu, j’y suis allée franco.

Fantasme à bulles

Je me suis mise à poil et me suis introduite dans l’eau. C’était délicieusement brûlant et mes tétons étaient gonflés par la chaleur. Ma chatte a tremblé de plaisir au contact du bain. Il m’a observée. J’avais envie de lui. Il s’est assis sur le bord de la baignoire pour me mater en train de prendre mon pied dans l’eau. J’étais bien, délassée, je kiffais, et j’avais juste envie qu’il me rejoigne. Il m’a prise en photo toute nue et j’ai trouvé ça cool, alors j’ai fait ma diva en faisant des poses de chaudasse.

Tu veux pas venir ?” j’ai demandé. Il a commencé par sortir sa bite au-dessus de mon corps en train de barboter dans le bain. J’ai pris sa queue dans ma main mouillée pour me mettre à l’astiquer. Il était aussi excité que moi, et au moins aussi chaud que l’eau du bain. Il a pris en photo ma main sur son sexe. La buée s’élevait dans la salle d’eau et nous enveloppait de son nuage humide. Nous transpirions tous les deux et ça contribuait à l’ambiance caliente du moment. Il a fini par se foutre à poil à son tour et il était beau à se damner ! Fred est monté debout dans la baignoire et il me dominait de toute sa hauteur et de toute la raideur de sa queue.

A genoux dans l’eau, je me suis sentie irrésistiblement attirée par son dard. Mon visage s’est retrouvé au niveau de ses couilles et je n’ai pu faire autrement que de me mettre à les gober. A moitié à quatre pattes dans l’eau, la chatte titillée par le bain chaud, les seins trempés, je me suis mise à le sucer hyper langoureusement. Je me prenais vraiment pour une pro de la pipe, à gober ses couilles sensuellement en passant ma main sur sa tige jusqu’à la sentir dure comme du béton. Puis j’ai pris sa bite dans ma bouche pour n’en faire qu’une bouchée.

Nos corps étaient trempés, lubrifiés, et c’était amusant de se faire du bien dans ce milieu aquatique avec nos peaux qui glissaient comme planches à savonner. Sa bite s’enfonçait délicieusement dans ma bouche dans des glissades contrôlées destinées à le mener sur l’autoroute du plaisir. L’eau clapotait autour de nous et j’adorais aspirer son membre. Mon objectif était de l’envoûter comme une sirène. Il avait toujours son téléphone avec lui et il prenait des photos en le tenant d’une main, sur le côté. Je me suis prise au jeu et je le regardais lui, puis l’objectif, puis lui, puis l’objectif, tout en me prenant sa bite dans le gosier dans un mouvement bien rythmé qui nous faisait éclabousser la salle de bain. J’en retirais moi-même un certain plaisir, car j’aime ressentir le pouvoir que j’ai sur un mec quand je le suce.

Ce bain plus que coquin s’est fini dans une explosion d’eau et de gémissements avant que nous allions rejoindre nos amis, les cheveux trempés et la peau poisseuse de nos folies.

A LIRE AUSSI 

Bain de minuit ! 

Isolés dans la salle de bain 

La pipe de ma vie ! 


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

interstron.ru