Collocafion

Nanou Redacteur 14 janvier 2022

Julianne et son copain Tom partent en vacances. Leur habitation est déjà occupée par Stéphane. L’occasion de découvrir le candaulisme et les plans à trois.

J’ai rencontré Tom il y a quelques mois et malgré le confinement. Notre relation s’est vite consolidée. Nous sommes donc partis en vacances ensemble l’été dernier. Petite précision, mais d’importance, je suis libertine, Tom pas du tout. Sans être jaloux, il est plutôt du style possessif, autant dire que ce séjour dans le Var a été initiatique. Je m’appelle Julianne et voici mon histoire de sexe !

L’habitant surprise

Tout commence par la boîte à clefs de notre location que nous trouvons vide. De fait, la maison est déjà occupée par Stéphane qui nous ouvre et nous invite à entrer prendre un rafraîchissement.

Au lieu de s’énerver nous rions tous les trois de bon cœur. Finalement le courant passe tellement bien que ce sera une collocation, à nous la piscine et le farniente.

Habituée au naturisme, je préviens les garçons qu’il est hors de question que je mette un maillot. Après un échange de regards interloqués, les deux se retrouvent à poil en moins de deux. Un peu gêné au départ, la nudité de tous devient invisible. Nous jouons à nous éclabousser, je me fais couler à tire larigot… L’ambiance est bon enfant et c’est toujours nus que nous préparons notre premier dîner. Steph nous fait bien rire lorsqu’il enfile tout de même un tablier qui lui laisse le cul à l’air pour s’occuper du barbecue.

À table, les allusions sexuelles à propos des saucisses et de la bouteille de mayonnaise fusent. Je caresse la queue de Tom sous la table tout en complimentant Stéphane sur son corps svelte et la promesse qu’annonce sa propre chipolata lorsqu’elle est au repos. Tom me chuchote à l’oreille que je peux y aller.

La bite en surprise

Je recule mon fauteuil, bien en face de Steph. J’ouvre les cuisses et je commence à me caresser. Je n’ai pas longtemps à attendre, sa verge se dresse ! Je la vois prendre vie, de plus en plus volumineuse comme une montgolfière qui se gonfle d’air chaud. Il est tard et nous avons fait une longue route, je m’agenouille et fais signe à Tom de me prendre ainsi tandis que je sucerai Stéphane. J’avale la tige désormais bien droite, la promesse est tenue. Son truc est vraiment gros et long, j’adore ! Il me rentre au fond de la gorge, il me remplira bien la chatte aussi, c’est une certitude.

Tom vient en premier, bien planté au fond de mon vagin. Il ressort sa queue et me chatouille le clito avec son gland plein de foutre. Je jouis de cette caresse que j’aime tant. Stéphane grimace, ses jambes se tendent, je me recule et je prends son éjac sur les seins et le visage. J’ai rarement vu un mec expulser autant de sperme, il m’a couverte de sa semence. Je suce son gland une dernière fois et nous allons tous nous coucher après une bonne douche.

Une nuit et un lendemain agités

Tom me réveille à trois heures du matin pour remettre ça. Il bande comme un taureau le petit vicieux ! Je me réveille avec sa langue sur mon bourgeon. Il me fait jouir aussi vite que dans la soirée et se libère au fond de ma chatte trempée.

Le lendemain, journée plage nudiste au bord du lac de Saint-Cassien puis retour à la maison avec une petite idée derrière la tête. Je laisse les garçons se débrouiller pour la préparation du dîner (une salade de tomates doit être à leur portée !) et je monte me préparer. Porte-jarretelles blanc et bas couleur chair, petite robe noire. Nous mangeons dans une ambiance électrique à souhait et je propose à Stéphane de me déguster en dessert. Dégustation complète cette fois. Tom s’efface, profite du spectacle et joue les paparazzis en nous mitraillant avec son portable.

Notre colocataire, ce petit cochon à grande queue, me fait tout entre la buanderie et la cuisine ! Je profite d’abord de son jeu de langue, clairement Steph est un habitué du cunni. Il me mange l’entrejambe avec une gourmandise dévorante. Alternant les grands coups de langue à plat et les frétillements rapides sur mon clitoris, enfonçant sa langue loin en moi par devant et par derrière ! Je m’ouvre comme une orchidée, m’offrant en écartant les jambes au maximum. J’adore baiser en étant habillée ! Je m’offre souvent à Tom dans des lieux public, ne portant jamais de culotte, il lui est aisé de me culbutée là où bon nous semble.

Candaulisme avec le coloc

Stéphane baisse son jean, toujours assis dans le fauteuil en tissu tellement « années quatre-vingt-dix », il me présente son membre déjà dur. Me lécher l’avait excité et il implorait que je lui donne son quota de pipe. Je le suce comme tous les hommes aiment qu’on fasse : en le fixant bien dans les yeux ! Il m’attrape les cheveux et, trop mignon, nous demande, à Tom et surtout à moi s’il peut me dire des mots crus ! J’adore ça et mon mec aussi. Je suis agonie sur le champ de « petite suceuse », « belle salope » et autre « je vais te défoncer ton petit cul ».

Après l’avoir bien enduit de salive, je recouvre sa bite d’un préservatif. Il peut enfin me prendre et découvrir ma petite chatte bien serrée. Toujours assis comme un pacha, il m’invite à venir m’asseoir sur son manche que ma fellation a rendu encore plus gros !

Passage à l’acte

Il bande bien quand je m’empale sur lui. Je caresse ma petite perle, Stéphane résiste comme il peut mais je vois qu’il est heureux de me voir prendre mon pied. Je réalise même un petit twerk ainsi prise profondément. Tom me stoppe dans mon élan, voir mes fesses onduler et mon petit trou s’ouvrir sous ses yeux va le faire jouir trop vite.

Petit délire en passant, Tom me baise finalement sur la machine à laver en plein cycle d’essorage. L’essai est très concluant. Ses coups de queue entrent en résonnance avec les vibrations intenses de l’appareil électroménager et ça me fait décoller en un rien de temps.

Mon second orgasme provoque le sien, il enlève sa capote précipitamment et comme la veille je reçois ses jets impressionnants. Tom rate l’éjaculation mais capte bien ma chatte recouverte de ce glacis crémeux.

La nuit suivante nous avons inversé les rôles. Le reste du séjour a été une partie de plaisir entre les bras de mes deux amants, j’ai même vécu ma première double pénétration !

Steph est de Lyon, il est déjà prévu qu’il nous rejoigne à Paris pour les fêtes de fin d’année. Je lui ai dit que j’aimais aussi les filles. Il viendra donc accompagnée d’une de ses amies, j’en mouille d’avance.

A lire aussi :

Trio humide

Naissance d’un trio 

Mon premier trio


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

interstron.ru